LE PROGRAMME D’AVION DE COMBAT DE 5EME GENERATION F-35 : « TOO BIG TO KILL » ? (PARTIE 2)

À PROPOS DE L’ARTICLE 
Dans ce deuxième article, nous listerons le nombre d’exemplaires du F-35 (toutes versions confondues) vendus à ce jour, aussi bien aux États-Unis qu’à l’international.
Il s’agira en outre de faire un point sur toutes les solutions envisagées par le gouvernement américain afin d’atteindre de façon concomitante deux objectifs (budgétaire et opérationnel).
Premièrement, le gouvernement américain veut réduire autant que possible les coûts du programme, qui ne cessent d’exploser.
Deuxièmement, il vise à garantir que l’USAF (US Air Force/l’armée de l’air), l’US Navy (la composante aéronavale de la marine américaine) et l’USMC (US Marine Corps/le corps des Marines) possèdent le nombre d’avions nécessaires pour remplir leur contrat opérationnel dans les années à venir, dans un contexte de tensions croissantes entre les États-Unis et la Chine dans l’Indo-Pacifique.
Pour conclure, nous expliquerons pourquoi, malgré toutes les difficultés rencontrées par le programme F-35, il est néanmoins devenu « too big to kill ».
À PROPOS DE L’AUTEUR

Erwan HOTIER est délégué régional adjoint des Jeunes IHEDN en Hauts-de-France et attaché d’administration de l’État affecté à la préfecture du Nord.

Détenteur d’un Master II d’affaires et relations internationales de l’Institut d’Études Politiques (IEP) d’Aix-en-Provence, il a été stagiaire au sein de la chancellerie et du service de presse de l’ambassade de France en Tunisie (septembre 2010-mai 2011) et à la représentation française au siège de l’OTAN à Bruxelles (mars-juillet 2013), où il a travaillé sur les capacités militaires de l’Alliance Atlantique.

 

Téléchargez ici l’article

Thumbnail

Actualité précédente

Thumbnail

Actualité suivante